najoua

CONTES Samedi 4 juin, le hameau de la Sablière nous permettra de faire un voyage dans le temps et l’espace. Il accueillera la conteuse Najoua Darwiche pour une journée sous le signe du conte d’inspiration orientale.

Il fallait bien qu’une telle rencontre ait lieu un jour ou l’autre. Celle d’un lieu chargé de mystère et d’une princesse des mille et une nuits, venue partager ses contes d’inspiration orientale. Najoua Darwiche est franco-libanaise. Elle viendra en résidence d’artiste à La Sablière durant une semaine avant de donner un spectacle samedi 4 juin en soirée. Pétrie des histoires que lui racontaient son père et sa grand-mère, elle les fait revivre depuis plusieurs années, parfois dans des endroits improbables comme cette forêt du Limousin ou, maintenant, dans ce hameau des gorges du Tarn qu’est La Sablière. Najoua s’est également fait connaître, entre autres, sur les planches du Printemps de Bourges en 2015 et au Festival Interculturel du Conte du Québec en octobre dernier.

Avant cette représentation du 4 juin vers 18h00, Najoua Darwiche aura animé dans la journée, un atelier découverte du conte et à l’oralité où elle accueillera un groupe de 8 à 10 adultes ou adolescents durant quatre heures, de 10h30 à 12h30 puis de 14h à 16h, pour leur dévoiler certains de ses secrets, notamment être présent, développer son imaginaire et développer son histoire. Il reste encore quelques places pour ce stage (40 € pour les adhérents).

Voyage au siècle des Lumières

Après le voyage en Orient proposé par Najoua, c’est à un autre, tourné vers dans notre histoire auquel nous conviera Claude, du Causse Méjean. Pendant que le soleil déclinera derrière le causse, il fera une lecture de textes de Jean-Jacques Rousseau, un retour salutaire vers le siècle des Lumières, une région de notre histoire dont notre société, si fière de son passé, semble s’éloigner depuis quelques années.

Samedi 4 juin, au hameau de la Sablière. Informations au 06 72 93 70 95 ou par mail : hameaudelasabliere [at] hotmail.com

Eric Trannois
Le Journal de Millau du 26 mai 2016


Des mille et une nuits au siècle des Lumières