PATRIMOINE Jeudi 25 août, le Parc national des Cévennes remettait ses « Trophées 2016 » à Florac. Le projet porté par l’association Essentielle, de la Sablière, fait partie des lauréats en se classant deuxième.

dsc_0022

Le président de l’association, Albin Giannetti, et la porteuse du projet, Anaïs Meunier, reçoivent leur trophée

les-terrasses-vues-du-hameauLes terrasses vues du hameau

Le projet de remise en culture des terrasses historiques du hameau de La Sablière a obtenu la seconde place des Trophées 2016 du Parc national des Cévennes, associée à une « mention spéciale du jury ». Le prix de 1000 euros va aider l’association Essentielle, qui gère le hameau, à remettre en état d’anciennes terrasses qui furent, il a encore quelques générations, plantées de vignes , principalement, mais également d’amandiers et cognassiers.

Les pentes abruptes des gorges du Tarn ont imposé aux premier agriculteurs qui s’y sont installés, la construction de terrasses, lopins de terre soutenue par un muret. Ces constructions sont toujours visibles à la Sablière, mais le temps les a mises à mal. Leur restauration est donc indispensable pour éviter la disparition de ce patrimoine, témoignage de l’histoire.

Le travail consistera, dans un premier temps, à remonter les murets de ces terrasses, probable programme de quelques chantiers participatifs qui permettront aux passionnés du patrimoine rural de participer à l’aventure. Viendra ensuite le temps de la remise en état des sols avant de procéder aux différentes plantations. « L’orientation de La Sablière n’est pas idéale pour la vigne. Il nous faut donc bien choisir un cépage qui s’adaptera à cette situation », explique Anaïs Meunier, porteuse de ce projet et qui s’est entourée d’autres compétences pour s’assurer du succès. Il s’agit donc d’un parcours de longue haleine dont le résultat final ne pourra s’apprécier que dans plusieurs années. On peut donc espérer goûter de nouveau, un jour, le vin issu de ces plantations. Mais là n’est pas le principal objectif.

Pour la troisième année consécutive, le Parc national des Cévennes remettait ses « Trophées » qui récompensent des projets « écocitoyens, innovants » qui doivent « renforcer le lien homme-nature et concerner le territoire du Parc », selon le règlement. Cette année, le thème retenu était « Des paysages et des hommes ». Il s’agit de favoriser des actions de préservation, de restauration ou de mise en valeur du patrimoine paysager local. Il s’adresse tant aux associations qu’aux particuliers, aux collectivités locales ou même aux entreprises privées, même si, cette année, aucune d’elles n’a présenté de projet. Pour cette nouvelle édition, seize projets ont été soumis dont quatre sélectionnés pour recevoir un chèque de 1000 euros.

cinglegros-et-sabliere-2-1-sur-1

Le Cinglegros et le hameau

Deux des quatre projets retenus par le Parc national des Cévennes se situent dans les gorges du Tarn. Le second, à Quézac, à l’autre extrémité des gorges, récompense un projet de création d’outils éducatifs autour du thème du jardin.

Eric Trannois
Journal de Millau du 29 août 2016

La Sablière, lauréate des Trophées 2016 du Parc national des Cévennes